Le rehaussement de la digue belge : la lutte contre la montée des eaux.

Selon le dernier rapport du GIEC, la montée des eaux est prévue pour 2100. Pour s’y préparer, des travaux de rehaussement de la digue belge avancent pour limiter les dégâts.

Les plages belges menacées par la montée des eaux. ©Blakaj Kaltrina -31/10/19.

Il est difficile d’imaginer un scénario apocalyptique lors d’une balade sur la plage. Et pourtant, de nombreux rapports scientifiques démontrent que la côte belge est en danger. Les bords de mer ont bien changé et pourraient même disparaître.

D’importants travaux ont débuté avec au total près d’un million de m³ de sable déchargés sur la mer du Nord, à l’Ouest d’Ostende dans le but de protéger la digue des grandes tempêtes hivernales et de la montée des eaux des océans. La Belgique a déjà connu une tempête destructice en 1953, de quoi se mettre en garde pour ne pas répéter l’histoire.

La protection reste insuffisante…

À certains endroits, le rehaussement et l’élargissement des plages sont insuffisants. En effet, ces endroits nécessitent des mesures supplémentaires comme la construction de murs, de barrières contre les tempêtes. Cela pourrait nous mener à penser que les dégâts provoqués par la montée des eaux seront inévitables, mais le sont-ils vraiment ?